expositions

THE LAST CALIFORNIA PAINTINGS

RICHARD COLMAN

Vernissage le samedi 7 mai de 18h à 21h
Exposition du 7 au 28 mai 2022
7 rue Saint-Claude, 75003 Paris
Ouverture du mardi au samedi de 11h à 19h
Visite virtuelle de l'exposition

Bim Bam Gallery a le plaisir de présenter « The Last California Paintings », la première exposition personnelle de Richard Colman en France. Cet artiste qui vit et travaille à San Francisco s'apprête à entamer un nouveau chapitre dans sa vie, en quittant son atelier californien pour s’installer dans le Connecticut. Le titre de l’exposition fait référence à cette transition, qui a inspiré le peintre à explorer plus profondément ses œuvres actuelles tout en y mêlant des éléments de ses premières années en Californie. Cette étape dans la vie de Richard Colman infuse ses nouvelles peintures d’une sensation fantomatique, comme s’il représentait des scènes venues de son subconscient.

Le motif d'une figure humaine géométrique pliée et se déployant sur toute la composition est récurrent dans l'art de Richard Colman. Avec leurs aplats de couleurs à la fois vifs et pastels, leurs courbes douces rappelant la sensualité de la chair et les lignes géométriques indiquant la force de la structure osseuse, ces figures, ni masculines ni féminines, explorent notre versant émotionnel. Les postures introspectives de ces personnages isolés ont pris un sens plus universel suite aux effets de la pandémie sur notre quotidien, représentant une sensation dont tout le monde a fait l’objet simultanément.

« L'un des aspects fondamentaux des peintures de figures géométriques est la recherche de la perfection, un objectif quasi inatteignable. Je pense que c’est un sujet qui nous touche individuellement avec beaucoup de pertinence, car au quotidien nous voulons souvent donner le meilleur de nous-mêmes, tout en étant conscients de nos lacunes et de nos imperfections. C'est une qualité très humaine, une qualité que j'aime représenter dans ces peintures. Dans beaucoup de mes œuvres, je laisse transparaître les petites imperfections. Je dois m’y prendre à plusieurs reprises pour obtenir ces images. J'aime que les traces de ce processus soient partiellement conservées. Quand on les regarde de près, les peintures transmettent cette histoire. Souvent, il y a les fantômes des dessins précédents, les traits vacillent un peu, et des gouttes de peinture peuplent la toile. »

Ce temps de réflexion a incité Richard Colman à réfléchir à ses premiers souvenirs artistiques, y compris les rituels et l'iconographie de ses jeunes années à l'école catholique, ainsi que les vitraux de l'église. Ses nouvelles peintures utilisent bon nombre de ces dispositifs narratifs et compositionnels, pour stimuler l'émerveillement et la curiosité que ces œuvres ont suscitées en lui lorsqu’il était enfant.

Bim Bam Gallery is pleased to present “The Last California Paintings”, Richard Colman’s first solo show in France. The title of the show refers to the San Francisco based artist starting a new chapter in his life, moving his studio from California to Connecticut. This inspired him to dig deeper into his current practice while mixing elements from his early California years. This transition in his life brings a ghostlike feeling to his new body of work, like scenes that exist on the periphery of memory.

The motif of a geometrical human figure bending and unfolding across the composition has been recurrent in Richard Colman’s art. With their flat colors, both vivid and pastel, their smooth curves recalling the sensuality of flesh, and the geometrical lines indicating the strength of the bone structure, these figures, neither male nor female, explore our emotional side. The introspective postures of these isolated characters gained a more universal meaning with the consequence of the pandemics on our daily lives, representing something everyone was experiencing all at once.

“One of the foundational aspects of the geometric figure paintings is the attempt at perfection, a goal almost impossible to reach. That, I think, is relevant to most of us as people, as we often want to give our best while being aware of our shortcomings and our imperfections. It is a very human quality, a quality I like these paintings to represent. In many of my works, I let the minor mistakes come through. It takes a lot of drawing and redrawing to make these images. I like the evidence of that process to remain sometimes. When you look at them closely, the paintings include that history. Many times there are the ghosts of the drawings that came before, the edges waver a little and drips of paint and minor imperfections populate the canvas.”

This reflective time inspired Richard Colman to think about his earliest memories of art, including a lot of the rituals and iconography from his years in Catholic school as a boy, as well as narrations depicted on the stained glass windows of the church. His new paintings utilize many of these narrative and compositional devices, to stimulate the sense of wonder and curiosity these works sparked in him at a young age.


Crédit photos © Diane Arques / ADAGP